Comment bien isoler sa véranda ?

Bien isoler sa véranda

À la fois pièce à vivre et ouverture sur le jardin, la véranda est l’atout charme de votre maison. Mais au-delà de l’esthétique, l’installation d’une véranda doit répondre avant tout à des critères de confort. Pour profiter pleinement de cet espace, vous devez le penser en termes d’isolation et ce, dès sa conception, aussi bien concernant la préparation du sol que le choix des matériaux utilisés pour concevoir votre véranda (structure, toiture, vitrage).

Bien préparer le sol et choisir la structure adaptée pour votre véranda

Un sol de véranda mal isolé est gage d’inconfort thermique, d’humidité et de fragilité. Il est donc nécessaire de préparer correctement le sol afin d’y poser une structure qui durera.

Pour la préparation du sol, plusieurs actions devront être menées :

• le sol doit être stable et compacté, afin que la dalle (minimum 5 à 10 cm d’épaisseur) en béton armé puisse y être coulée,
• les passages de tuyaux et de câbles pour les fluides (eau, électricité, gaz) devront être prévus si ceux-ci doivent passer par le sol.
Le choix de la structure, quant à lui, l’aluminium s’impose largement en raison de sa solidité et du très bon coefficient d’isolation qu’il offre et de son efficacité en matière de lutte contre la chaleur ou le froid. Très en vogue dans les années 80, le PVC est beaucoup moins utilisé aujourd’hui, malgré son côté économique et ses bonnes qualités isolantes. Le bois ou l’acier seront réservés, quant à eux, à des projets plus spécifiques en raison de leur coût élevé et de leur mise en œuvre plus technique.

Le choix de la toiture : esthétique, sécurité et confort

Le choix de la toiture répond à des exigences de confort ; les critères recherchés sont la luminosité et l’isolation phonique. Ensuite, ce sont des critères de sécurité qui interviennent, orientant le choix, par exemple, vers des matériaux aptes à résister aux intempéries. Enfin, les qualités isolantes de la toiture sont à prendre en considération pour faire des économies d’énergie.

Sur cette base, ce sont quatre solutions qui peuvent être mises en œuvre :

• le verre, qui constitue le matériau le plus isolant (double ou triple vitrage) mais qui doit être évité dans certains régions à forte exposition solaire en raison de la chaleur dégagée ;
• les panneaux en polycarbonate, qui s’avèrent être la solution la moins chère mais qui propose des qualités d’isolation faibles ;
• les plaques opaques (plastique), qui sont faciles à mettre en œuvre mais qui offrent un rendu insuffisant en termes de luminosité ;
• la toiture standard en ardoise ou en tuiles, qui permet de conserver une esthétique fluide avec le reste de la maison et qui isole de manière satisfaisante, notamment en recourant aux techniques d’isolation par l’extérieur (sarking).

Le vitrage, clé de l’isolation et des économies d’énergie

Le vitrage d’une véranda conditionne la luminosité de la pièce mais également son confort thermique. Le double vitrage (classique ou renforcé) et le triple vitrage s’imposent donc pour éviter les déperditions de chaleur. Ils permettent, grâce à un espace hermétique entre les vitres d’isoler la véranda de l’extérieur, aussi bien thermiquement que phoniquement.
De nombreuses innovations ont permis ces dernières années d’améliorer encore les performances de ces vitrages (gaz argon, verres à contrôle solaire, etc.).

Bon à savoir : Pas d’isolation thermique performante sans une bonne ventilation ! Il faut donc veiller à faire pénétrer l’air frais par le bas des vitrages et à évacuer l’air chaud par le haut de la véranda (aérateur, ouverture dans la toiture, extracteur, etc.)

Découvrez notre activité vitrerie
Par |2018-10-25T17:27:50+00:00Oct 2018|Menuiserie|

Laisser un commentaire